Previous Article Différence entre permis à point et permis de conduire avec contravention
Posted in Sécurité

Différence entre permis à point et permis de conduire avec contravention

Différence entre permis à point et permis de conduire avec contravention Posted on 15 juillet 2020Leave a comment

Que ce soit en France ou en Belgique, le permis de conduire est indispensable à toute personne désirant conduire une voiture. Toutefois, en fonction du pays, les règles et les sanctions varient.

Le permis à points en France

Le permis à point est doté d’un capital de 12 points maximum dont 6 points sont destinés aux nouveaux automobilistes. Il a été instauré en 1992 afin de pousser les conducteurs à respecter le Code de la route. En effet, à chaque infraction routière, certains points sont automatiquement enlevés. Le nombre à retirer dépend de la gravité de la faute commise. Cependant, toutes les infractions routières ne font pas l’objet d’un retrait de points.

Par ailleurs, tant qu’il reste de points, le permis de conduire est toujours valide. D’un autre côté, le Code de la route a prévu des dispositions pour permettre aux conducteurs d’augmenter leur capital de points lorsqu’il est inférieur à 12. Ainsi, la possibilité est offerte aux conducteurs qui se retrouvent dans ce cas, d’effectuer un stage permis à pointune fois par an (au plus).

Lorsque le conducteur perd tout son capital de points, le permis devient invalide. Dans ce cas, il faudra qu’il le repasse après un délai de 6 mois. Avant cela, il a l’obligation de subir des tests psychotechniques et une visite médicale. Le permis à point est un système qui s’applique à tous les permis de conduire, même à ceux obtenus avant 1992.

Le permis de conduire en Belgique

La Belgique ne fait pas partie des pays européens qui ont adopté le permis à points. Ainsi, le permis de conduire en Belgique peut être obtenu à travers deux filières d’apprentissage. Il s’agit d’une part de la filière école de conduite et d’autre part de la filière libre.

Encore appelée Permis de Conduire Provisoire, cette dernière a une durée maximale de 36 mois. D’une certaine façon, c’est l’équivalent de la conduite accompagnée en France. Quant à l’objectif de la filière école de conduite, il est simple : il suffit de détenir un PCP sur une période de 18 mois, suivi de cours au sein d’une auto-école agréée.

De toutes les façons, vous devez retenir que peu importe la filière d’apprentissage choisie en Belgique, le candidat doit préalablement passer un examen théorique. Ce dernier peut être assimilé au Code français. De plus, chez les Belges, le candidat doit avoir au moins 41 réponses correctes sur un total de 50 questions. Cependant, s’il échoue, il a la possibilité de le repasser autant de fois que possible. Par contre, en France, le nombre de tentatives est limité à 5.

En outre, durant la période de permis provisoire en Belgique, l’apprenant devra coller le signe L à l’arrière de sa voiture. En France par contre, avant l’examen, le jeune apprenant doit inscrire sur son véhicule « conduite accompagnée ». Après l’obtention de son examen, et ce, pendant trois ans, il devra apposer le signe A, qui signifie « Jeune conducteur ».

En ce qui concerne le mode de sanction en Belgique, le Code de la route a prévu une peine pour chaque degré d’infraction. Ainsi, on retrouve quatre différents degrés d’infractions. Les plus graves sont celles du 4e degré. Les peines sont donc déterminées en fonction de la gravité de l’infraction. Elles peuvent aller de l’amende à l’emprisonnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *